centered image


Les trois passoires de Socrate

les trois passoiresPas facile le commérage!

Des gens qui parlent trop de ce qu’ils ne savent pas c’est chiant. Mais c’est encore pire quand cette personne, c’est nous!

L’autre jour en méditant sur le sujet de la communication, je me suis souvenu que j’avais en ma possession une feuille informative là-dessus.

C’est une feuille que je distribuais à mes clients lorsque je travaillais dans un centre de thérapie en toxicomanie.

Cette feuille, ou plutôt cette pensée se voulait un aide mémoire.

Un aide mémoire pour savoir si la communication qu’on est sur le point de partager avec une autre personne est pertinente.

Mais attention, cet aide mémoire n’est pas seulement pour déterminer si la communication est pertinente, mais elle agit aussi en tant que filtre moral.

Je m’explique.

Étant donné que la parole est une arme à double tranchant, vous êtes probablement en accord avec moi pour dire que l’on peut s’en servir autant pour le mal que pour le bien,

 

mp3-spiral

 

Ce filtre, que je suis sur le point de vous présenter, peut nous aider à déterminer si « nos idées » sont du côté de la lumière, ou plutôt du côté de l’obscurité.

En observant et en filtrant ainsi nos idées, l’on peut corriger le tir, si cela est bien sur notre désir.

Et de cette façon l’on peut s’améliorer progressivement comme être humain.

Pour les intéressés, je vous reproduis si dessous une version de l’histoire qu’il y a sur cette feuille :

Les trois passoires de Socrate 1

 

Les trois passoires de Socrate

Quelqu’un arriva un jour, tout agité, auprès du sage Socrate:
– Écoute, Socrate, en tant qu’ami, je dois te raconter …
– Arrête, As-tu passé ce que tu as à me dire à travers les trois passoires ?
– Trois passoires ?
– Oui, mon ami, trois passoires. La première est celle de la Vérité. As-tu examiné si tout ce que tu vas me raconter est vrai ?
– Non, je l’ai entendu raconter …
– Bien, bien. Mais assurément, tu l’as fait passer à travers la deuxième passoire. C’est celle de la bonté. Est-ce que, même si ce n’est pas tout à fait vrai, ce que tu veux me raconter est au moins quelque chose de bon ?
– Non pas, au contraire …
– Essayons donc de nous servir de la troisième passoire et demandons-nous s’il est utile de me raconter ce qui t’agite tant …
– Utile, pas précisément …
– Et bien, dit le sage, si ce que tu as à me dire n’est ni vrai, ni bon, ni utile, oublie-le et ne t’en soucie pas plus que moi.

Les trois passoires de Socrate

 

Vous avez une opinion là-dessus?

Ou vous aimeriez me partager une idée à ce sujet?

Alors laissez-moi un commentaire en bas de page et merci de partager ce billet sur vos réseaux sociaux favoris!

Dominic

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :

Les trois passoires de Socrate, trois passoires de Socrate, le commérage, commérage