centered image


Avant de mourirÀ l’époque, quand mon grand-père sur le côté de mon père est mort, j’ai eu beaucoup de peine. Je ne le connaissais pas autant que j’aurais voulu, mais assez pour lui avoir emprunté plusieurs bribes de sagesse.

L’une des dernières choses dont on avait discuté avant qu’il parte en voyage vers l’au-delà, c’était concernant les relations qu’on entretenait avec nos proches.

Il m’exprimait des regrets face aux souffrances qu’il avait causées aux gens proches de lui. Et avec ces regrets, il me demandait de ne pas faire comme lui, de faire attention aux gens que j’aimais.

De garder contact avec les gens qui sont importants pour moi. De ne pas laisser de fossé se creuser entre nous.

Avant de mourir, il m’appelait souvent « petit concombre ». C’était sa façon bien à lui de m’exprimer son affection.

J’entendais souvent mon grand-père dire :

« Petit concombre, la grandeur d’un homme c’est du cœur en montant! Y’a des hommes qui sont hauts, et il y en a d’autre qui sont grand! »

J’ai adopté le crédo! À partir de ce moment, je me suis résolu à devenir un homme grand du cœur en montant!

La vérité c’est qu’il était petit, et ça lui servait bien cette phrase lorsqu’on lui parlait de sa hauteur. Mais bon, il était trop tard, j’avais déjà adopté!

 

mp3-spiral

 

Comme j’ai mentionné plus tôt, je lui avais emprunté plusieurs bribes de sagesse. L’une d’entre elles était celle-ci :

Dans la vie pour être un homme (être humain) faut avoir fait 3 choses.

1- Écris une livre.

2- Planter un arbre.

3- Avoir élevé des enfants.

Je crois que ce qu’il essayait de me communiquer avec cet adage c’était de tout faire pour laisser une trace de notre passage sur cette terre. Idéalement d’avoir contribué à améliorer la nature, la société, la vie…

Que le monde soit un meilleur endroit dû à notre passage ici-bas. Qu’avant de mourir, on ais sciemment fait un cadeau à la vie.

C’est probablement aussi la quête pour notre espoir à l’immortalité. La même quête que beaucoup d’artistes s’efforcent d’atteindre en se dévouant à leur art et en essayant d’accomplir l’œuvre d’une vie.

De laisser en arrière un petit quelque chose qui fera en sorte que d’une façon ou d’une autre, l’on continue à participer et à améliorer la vie. Et ce, même après avoir rencontré le gardien du seuil.

Et la réflexion que je me proposais aujourd’hui, et que j’avais aussi envie de vous proposé est celle si :

Avant de mourir, quelle contribution aimeriez-vous offrir en cadeau à la vie, au monde et à la postérité?

Les amis, la vie, c’est en ce moment… Et à mon avis, le plus grand Art de l’homme c’est de vivre!

Si vous avez aimé lire ce billet, laissez-moi un petit commentaire en bas de page! J’aime lire vos commentaires.

Et merci de partager cette page sur vos réseaux sociaux favoris! 🙂

À plus 😉

Dominic Lamoureux

Retournez à la page d’Accueil à partir de la page Avant de mourir